Peuples, Nations, Evénements

Volkischer Beobachter

Volkischer Beobachter

«Vőlkischer Beobachter» était le principal journal officiel du parti nazi. Le principal objectif de «Vőlkischer Beobachter» était de faire passer le mot du nazisme et d'imprimer les exigences de propagande de Joseph Goebbels, le ministre responsable de la propagande. La production de `` Vőlkischer Beobachter '' a pris fin lorsque l'Allemagne nazie s'est effondrée en mai 1945.

«Vőlkischer Beobachter» traduit par «Observateur du peuple». Ce n'était pas à l'origine un journal nazi car il avait commencé sa vie éditoriale 'avant la Première Guerre mondiale quand il était le' Műnchener Beobachter '(Munich Observer) et ne se concentrait pas tant sur les nouvelles mais sur les potins et les bavardages.

Après la Première Guerre mondiale, le «Műnchener Beobachter» est devenu le «Vőlkischer Beobachter» et a été imprimé deux fois par semaine. Il est devenu un journal antisémite virulent et le 10 marse 1920, son titre en première page était «Nettoyer les Juifs une fois pour toutes» et l'article principal écrivait d'une «solution finale» pour les Juifs quelques années avant Hitler. Il a déclaré que le gouvernement devrait «balayer la vermine juive avec un balai en fer».

Cependant, en 1920, le journal était dans une situation financière désastreuse et il a été acheté par des membres du Parti ouvrier allemand, dont Ernst Rőhm. Le parti a recueilli les 60 000 marks nécessaires pour acheter le journal en persuadant le général de division Xaver Ritter von Epp, commandant de Rőhm dans la Reichswehr, d'obtenir l'argent de ses riches amis et connaissances. Plus tard, il a été dit qu'Epp pourrait bien avoir obtenu une partie de l'argent des fonds de l'armée.

En 1921, Hitler prend la direction effective de «Vőlkischer Beobachter» lorsqu'il devient chef du NSDAP nouvellement nommé.

Son premier rédacteur en chef sous Hitler fut Alfred Rosenberg qui, de 1921 à 1926, fut l'un des rares à avoir travaillé sur le journal, car les salaires versés aux journalistes étaient si bas qu'ils pouvaient à peine vivre.

Le travail de Rosenberg s'est considérablement accru lorsque Hitler a décidé que «Vőlkischer Beobachter» deviendrait un quotidien. Rosenberg a rempli le journal de problèmes concernant la race et ce qui constituait un bon aryen. Lorsque Rosenberg n'a pas poussé à la maison les croyances nazies sur la race, il a jonché le journal d'articles antisémites, y compris de la poésie antisémite de Josef Czerny.

Cependant, Rosenberg a fini par affronter Max Amann, le trésorier du parti nazi. Rosenberg voulait que «Vőlkischer Beobachter» soit un journal destiné aux érudits et aux intellectuels. Amann voulait un journal qui s'adresse à une masse beaucoup plus large - un journal d'actualités sensationnelles qui rapporterait de l'argent au parti - «Je crache sur les membres du Parti, les affaires passent avant tout». (Amann)

La vérité et la convenance n'étaient pas toujours des priorités pour ceux qui écrivaient pour «Vőlkischer Beobachter». L'échec du Beer Hall Putsch d'Hitler a été décrit comme un triomphe; le gouvernement de Weimar a été qualifié de pion des juifs et des maçons tandis que le membre le plus ancien de l'armée, le général Hans von Seekt, a été vilipendé simplement pour avoir une femme juive.

Le journal a été interdit en 1924 alors que Hitler était en prison. Il réapparut ensuite le 26 févriere 1925 dans un numéro où l'éditorial a été écrit par Hitler. Intitulé «Un nouveau départ», Hitler cherchait désespérément à donner un coup de pouce au parti nazi après qu'il ait calé pendant son emprisonnement. Hitler a écrit dans cet éditorial:

"Je ne considère pas comme une tâche pour le leader politique d'essayer d'améliorer, ou même de fusionner ensemble, le matériel humain prêt à sa main."

Il attaquait la division apparente au sein du Parti nazi entre gauche et droite. En 1926, Joseph Goebbels s'est séparé des frères Strasser et a utilisé «Vőlkischer Beobachter» pour les dénoncer. Goebbels a également utilisé «Vőlkischer Beobachter» pour adresser directement Hitler:

«Ce n'est que maintenant que je vous reconnais pour ce que vous êtes: révolutionnaires à la fois dans la parole et dans les actes. Nous nous inclinons devant le Führer. Nous sentons qu'il est un homme plus grand que nous tous, plus grand que vous ou moi. Il est l'instrument de la volonté divine qui façonne l'histoire avec une passion nouvelle et créative. »

Cependant, «Vőlkischer Beobachter» a toujours connu des difficultés financières. Hitler avait même lancé une édition destinée uniquement à l'armée. Il a fait grimper les coûts et en 1932, l'imprimeur du journal, Hans Műller, a menacé de cesser de l'imprimer telle était la dette qui lui était due par le parti nazi. Le journal n'a été sauvé que par l'intervention de Kurt von Schleicher qui a promis d'utiliser l'argent de l'armée pour rembourser la dette.

Une fois que Hitler a pris le pouvoir le 30 janviere 1933, «Vőlkischer Beobachter» a pour seul but de repousser l'idéologie nazie. Contrôlé par Joseph Goebbels, il n'imprimait que ce que Goebbels savait qu'Hitler apprécierait et approuverait. Par conséquent, ce sont les Juifs qui ont causé la Krystalnacht (Nuit du verre brisé) et c'est la trahison de Rőhm qui a conduit à la Nuit des longs couteaux. À l'approche de la Seconde Guerre mondiale, ce sont les Polonais qui ont violé le sol allemand et assassiné les gardes-frontières allemands. Pendant la Seconde Guerre mondiale, le «Vőlkischer Beobachter» n'a publié que de bonnes nouvelles ou réécrit ce qui était évidemment de mauvaises nouvelles comme de bonnes nouvelles. Le contrôle des Goebbels sur le mot imprimé était total et jusqu'à la fin de la guerre, le «Vőlkischer Beobachter» a affirmé que les nazis gagneraient.

Mai 2012

Articles Similaires

  • Journaux dans l'Allemagne nazie

    Les journaux ont été largement utilisés par le parti nazi pour diffuser la ligne du parti. Les journaux étaient couramment achetés à une époque antérieure à la télévision et…

  • Alfred Rosenberg

    Alfred Rosenberg était sans doute le principal idéologue du parti nazi. Proche allié d'Adolf Hitler, Rosenberg a fourni au parti nazi ses antisémites…

Voir la vidéo: Völkischer Beobachter. Wikipedia audio article (Juillet 2020).